Linkedin twitter
Newsletter Menu

Dunkerque LNG : la future station-service des navires propulsés au GNL

Cécile Grégoire David, Directeur Business Développement – Dunkerque LNG, expose les enjeux du projet d’investissement structurant du Terminal méthanier pour 2019.

 

C’est grâce à la possibilité d’activités GNL à petite échelle au niveau d’un terminal GNL que peuvent se développer les opérations d’avitaillement de navires propulsés au GNL ; elles sont en Europe en forte croissance depuis les cinq dernières années. Ces opérations se divisent en deux marchés distincts et « successifs » : le chargement de petits navires avitailleurs à un terminal méthanier, dans un premier temps, et la remplissage en GNL par ces navires avitailleurs des cuves de navires propulsés au GNL, ensuite.

 

Après les régions de la mer Baltique et de la mer du Nord, la Scandinavie, avec la Suède, la Finlande et la Norvège, compte près de 7 petits terminaux de GNL construits ou en exploitation. L’ensemble de cette zone concentre également les navires d’avitaillement en GNL nouvellement construits, tels que par exemple l’Engie Zeebrugge à Zeebrugge, le Cardissa à Rotterdam, le Coralius et le Coral Methane (récemment converti) de Skangas opérant dans les mers Baltique et Nordique, ainsi que le futur navire de Nauticor qui sera livré d’ici la fin 2018.

 

L’un des événements récents les plus marquants concernant la croissance du GNL carburant marin reste la commande par CMA-CGM en 2017 de 9 très grands porte-conteneurs de 22000 EVP (Equivalent Vingt Pieds) représentant environ 300 000 tonnes de GNL consommés par an.

 

En Europe, la demande de GNL pour des activités d’avitaillement devrait s’accélérer dans les années prochaines années. En octobre 2016, l’Association Française du Gas présentait deux scénarios de croissance, le plus optimiste évoquait 0,5 million de tonnes en 2025 et 1 million de tonnes en 2030. Les scénarios développés par des organismes spécialisés tels DNVGL sont désormais bien plus favorables encore, évoquant une demande de près de 2 millions de tonnes à l’horizon 2021/2022 sur la base des seuls navires en commande, dont environ 0,5 million de tonnes pour le marché de la mer du Nord et les côtes méditerranéennes françaises et espagnoles.

 

La position de Dunkerque est tout à fait favorable au développement du chargement de petits navires avitailleurs. Dunkerque LNG s’y attelle ; même si les terminaux de Gate et Zeebrugge sont déjà présents sur le marché, Dunkerque détient des avantages certains par rapport aux autres terminaux de la zone Nord Ouest Europe :

 

  • son accès direct sur la mer du Nord – contrairement à Rotterdam par exemple, qui a un long chenal à parcourir avant de parvenir au terminal,

 

  • sa position par rapport à la façade atlantique, le terminal de Montoir n’étant pas voué à développer des activités d’avitaillement GNL.

A ce jour, environ une demi-douzaine de sociétés construisant des navires d’avitaillement GNL ont montré un intérêt pour charger leur navire à Dunkerque. Dunkerque LNG souhaite proposer un service de rechargement de petits navires à travers la construction d’une jetée « small scale » complémentaire à la jetée existante et capable d’accueillir des navires avitailleurs de capacités comprises entre 3 000 m3 et 30 000 m3, soit des microméthaniers de capacité comprises entre 15 000m3 et 50 000 m3.

 

L’objectif pour Dunkerque LNG est de développer un projet à moindre coût afin de permettre de fixer les tarifs de rechargement de petits navires les plus bas possibles et de lancer la chaîne d’avitaillement GNL à Dunkerque. Dans cette optique, Dunkerque LNG se veut innovant et examine des solutions de type pontons flottants, solutions avec flexibles, solutions compactes qui limite le poids des ouvrages, etc.

 

In fine, avec la station terrestre pour GNL porté qui sera ouverte d’ici fin 2018, Dunkerque LNG complète sa gamme de services pour alimenter en GNL les façades maritimes françaises et anglaises, mer du Nord et Manche, et l’interland que constitue la région Hauts-de-France : autant de maillons indispensables pour une couverture raisonnée du territoire en GNL et gagner la compétition du transport international multimodal.

Posté le 22/10/2018
Logo devenir membre Devenir membre Logo contact Inscription à la newsletter