Linkedin twitter
Newsletter Menu

La transition énergétique au cœur des collectivités locales

Les 20e Assises de la transition énergétique se sont tenues à Dunkerque du 22 au 24 janvier 2019. Cette édition anniversaire a été marquée par deux sujets : le rapport des collectivités locales et de l’Etat, concernant la contribution climat énergie et la place des citoyens dans la transition énergétique.

 

 

 

 

Cet évènement international, coorganisé par la Communauté Urbaine de Dunkerque,  Bordeaux Métropole et Grande Genève, prend chaque année plus d’importance. La preuve en est la présence lors de la plénière d’ouverture du Ministre de la Transition Ecologique et Solidaire François de Rugy.

 

 

 

 

Lors de la première journée, Patrice Vergriete, Président de la Communauté Urbaine de Dunkerque a notamment interpellé le Ministre de la Transition Ecologique et Solidaire sur les moyens accordés aux collectivités pour la mise en oeuvre de cette transition.

 

 

Lors de son discours d’ouverture, le Ministre a affirmé sa volonté d’avoir « des discussions avec tous les niveaux de collectivités pour l’amélioration des leviers de mise en oeuvre de la transition dans les territoires », pour lui, « la transition énergétique sera ancrée dans les territoires ou ne sera pas». François de Rugy a évoqué une meilleure affectation de la taxe de carbone. Il aussi partagé la réflexion de l’exécutif qui envisage de rémunérer, dans le cadre d’un plan Climat Air-Énergie Territorial (PCAET), les collectivités qui engagent des politiques de baisse des émissions de gaz à effet de serre.

 

 

Parmi les autres sujets discutés lors de cette première journée en compagnie du Ministre de la Transition écologique, on peut citer l’avenir de la centrale nucléaire de Gravelines. François de Rugy a réaffirmé qu’aucun site nucléaire ne serait entièrement fermé. Quant à « la décision de construire de nouvelles unités, elle sera prise en 2022 en fonction des éléments que donneront EDF et les études économiques et techniques sur le coût et l’implantation d’EPR ». Le Ministre ne ferme donc pas la porte à l’EPR et rappelle que six des réacteurs les plus anciens seraient fermés à partir de 2026, sur la base des propositions d’EDF.

 

 

Pour le Président de l’Agence de l’Environnement et de la Maîtrise de l’Energie, Arnaud Leroy, dont la présence pendant deux journées et son accessibilité fut appréciée des participants, ces assises de l’énergie pourraient être nommées « assises de la transition écologique », dans le but d’« élargir le spectre des sujets abordés ». A cette occasion l’Ademe a lancé un nouveau dispositif d’accompagnement de collectivités dans l’économie circulaire, « qui se situe au coeur de la transition écologique et énergétique et qui concernent beaucoup les collectivités, avec particulièrement
les questions de valorisation et des ressources ». Le Président a aussi évoqué l’adaptation et la résilience des territoires ainsi que la transition industrielle. Le ton résolument positif et volontariste de ces Assises était donné. Les plénières et autres ateliers qui se succédèrent ensuite pendant ces trois jours n’en furent que la confirmation.

Posté le 14/02/2019
Logo devenir membre Devenir membre Logo contact Inscription à la newsletter