Linkedin twitter
Newsletter Menu

Pour le Port de Dunkerque, le GNL se décline en maritime, fluvial et transport terrestre

Stéphane Raison, Président du Directoire du Port de Dunkerque, revient sur l’articulation entre les différentes modalités du GNL-carburant pour le développement de l’activité portuaire.

 

Le gaz naturel liquéfié (GNL) est l’une des clés de la mobilité de demain. Dès la prise de décision par l’opérateur Dunkerque LNG de construire un terminal méthanier à Loon-Plage, Dunkerque Port a compris l’intérêt stratégique que pourrait représenter un service d’avitaillement GNL.

 

L’utilisation du GNL dans tous les modes de transport, en tant que carburant alternatif, répond d’abord à une nécessité environnementale. Comparé aux carburants conventionnels, le GNL permet de réduire considérablement les émissions atmosphériques en particules fines, oxydes de soufre, oxydes d’azote, gaz carbonique… Il est, de plus, facilement stockable et transportable. Il est au carrefour des défis de la transition énergétique.

 

Au-delà des atouts environnementaux, le GNL, en tant que carburant alternatif, est également une réelle opportunité de développement des trafics portuaires. Le choix récent d’importants armateurs (CMA CGM, Brittany ferry, GIE dragage ports…) d’investir dans des navires propulsés au GNL montre combien ce service d’avitaillement est stratégique pour ces filières dans les ports maritimes français. Cela est notamment le cas en Manche – Mer du Nord, l’un des marchés les plus prometteurs d’Europe, grâce notamment aux liaisons transmanches sur le segment passager et à son positionnement comme porte d’entrée du range Nord pour les marchandises.

 

Le projet phare de Dunkerque Port, CAP 2020, consiste à reconquérir, à travers la filière conteneurs, son hinterland élargi. Dunkerque Port met tout en œuvre pour optimiser le report multimodal vers le fluvial. Le projet CAP 2020, au même titre que la construction du canal Seine-Nord-Europe, pourrait faciliter, d’après les professionnels de la batellerie, le renouvellement d’une flotte fluviale et son basculement d’un mode de propulsion conventionnel vers une propulsion au GNL. Afin de répondre aux attentes en matière de carburant GNL fluvial, Dunkerque Port travaille, aux côtés de Nordlink Ports, pour l’approvisionnement des futurs bateaux qui seront propulsés au GNL, d’abord par voie terrestre, puis par l’avitaillement de futures stations de stockage à implanter sur les canaux et/ou ports intérieurs.

 

Dans ce projet CAP 2020, la part modale routière résiduelle devra également répondre aux réglementations en matière d’émissions de particules et gaz à effet de serre. Les obligations contractuelles de chargeurs, comme certains géants de la grande distribution, sont plus strictes encore que les réglementations environnementales en vigueur : là encore  le carburant GNL serait une réponse tout à fait adaptée.

 

Les poids-lourds utilisant le GNL comme carburant sont moitié moins bruyants que leurs équivalents en motorisation diesel et apportent une meilleure tranquillité aux riverains. Autre avantage: alors que le carburant représente le poste le plus coûteux dans l’exploitation d’un camion, le coût du GNL est inférieur à celui du diesel et permet une économie non négligeable à l’échelle d’une flotte de poids-lourds.

 

Pour répondre à toutes ces attentes et augmenter son attractivité par rapport aux concurrents du Benelux, Dunkerque Port participe aux côtés de Dunkerque LNG, opérateur du Terminal Méthanier de Dunkerque, à la construction d’une station d’avitaillement terrestre qui pourra alimenter avant fin 2018 les stations-services routières et fluviales dans un rayon de 400 km, ainsi que les navires pour de petites quantités (ferries notamment).

 

L’opérateur Dunkerque LNG pourrait en outre adapter à court terme son appontement existant afin de le rendre compatible avec les navires avitailleurs (de plus petite taille que les méthaniers conventionnels) et ainsi répondre aux attentes en carburant marin, notamment pour les porte-conteneurs qui seront dans le futurs propulsés au GNL. A moyen terme, en fonction de l’évolution du marché du GNL, un projet de création d’appontement dédié pour l’avitaillement est également à l’étude.

Posté le 22/10/2018
Logo devenir membre Devenir membre Logo contact Inscription à la newsletter